Ecoutez cet article

La République Démocratique du Congo, la patrie de Lumumba-Mzee est à la croisée des chemins de son histoire politique fortement marquée par la rupture brutale de la coalition gouvernementale FCCCACH et la révolution parlementaire marquée successivement par les chutes, tel un château des cartes, du Bureau Mabunda à l’Assemblée Nationale, du gouvernement Ilunga Ilunkamba ainsi que de l’équipe Thambwe Mwamba au Sénat, à l’exception de l’Honorable Samy Badibanga, le seul rescapé qui vient de démissionner.

Ainsi, est-ce dans ce climat politique fermement agité que le Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, veut trouver ses meneurs de jeu dans la composition du prochain gouvernement dont les lourdes responsabilités seraient de redresser coûte que coûte, la nation congolaise après l’échec du gouvernement de la coalition FCC-CACH.

Oui, en effet, à quelques jours de la nomination des membres du gouvernement de l’Union sacrée, certaines indiscrétions et des langues qui se délient, affirment d’ores et déjà, que le nom de Samy Badibanga circule dans les couloirs ouatés, de Kinshasa. Etonnant que cela puisse paraître pour certains, cet homme politique originaire du Kasaï Oriental , est aujourd’hui au centre de toutes les discussions pour travailler avec le premier ministre Sama Lukonde.

Pour maximiser ses chances, l’ancien premier ministre a démissionné de son poste au sénat après la remise et reprise ce vendredi 5 mars 2021 entre le nouveau bureau définitif et celui d’âge .

A en croire notre source, Samy Badibanga pilotera entre le ministère de l’intérieur et celui des affaires étrangères.

Proche de Félix Tshisekedi, Samy Badibanga faisait partie des adjoints de l’informateur Modeste Bahati. Il a joué un rôle important dans la chute du bureau Thambwe et dans la reconfiguration de l’ancienne majorité présidentielle. Aux côtés des sénateurs Modeste Bahati et Guy Loando, Badibanga est l’un des artisans de la matérialisation de l’Union sacrée à la chambre haute du parlement.

Africa 24 sur 24

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici