3 juin 2019 – 3 juin 2020, cela fait exactement une année jour pour jour depuis que Gabriel Kyungu Wa Kumwanza avait été nommé par ordonnance présidentielle au poste de président du conseil d’administration de la Société Nationale de Chemin de Fer du Congo, (SNCC).

Cependant, une année après sa nomination, le président de l’Union Nationale des Fédéralistes du Congo (UNAFEC) n’a toujours pas pris ses fonctions. Pour cause, il n’a pas été notifié par le ministre du portefeuille.

Devant la presse locale, nationale et internationale le 2 juillet 2019 à Bunia dans la province de l’Ituri, le chef de l’État avait reconnu une certaine réticence dans le chef de l’ancienne ministre du portefeuille Wivine Mumba Matipa à appliquer ces ordonnances portant nomination des mandataires publics à la GECAMINES et la SNCC.

Cependant, le 5ème président de l’histoire de la République Démocratique du Congo s’était montré confiant quant à l’exécution de ces ordonnances.

Le 25 décembre 2019, Gabriel Kyungu qui était face à la presse à Lubumbashi avait justifié le blocage de sa prise des fonctions par le fait que l’ancien régime a peur qu’il découvre des dossiers de détournement des deniers publics.

“Il y aura la réponse de Dieu au sujet de ma nomination. Félix Tshisekedi avait répondu au soutien de l’UNAFEC en me nommant. La vérité, c’est que Kyungu fait peur à ceux qui étaient au pouvoir. À la Gécamines et à la SNCC, il y a eu beaucoup de cas de détournement et de corruption, une mafia organisée. C’est ce qui justifie d’ailleurs le blocage quant au changement du comité d’administration. Des centaines de millions de dollars disparaissent dans ces entreprises. Et c’est Dieu qui va mettre dehors ces gens qui détruisent la Gécamines”, avait affirmé Gabriel Kyungu.

Pour rappel, le leader de l’UNAFEC, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, proche de l’opposant Moïse Katumbi, avait été nommé président du conseil d’administration de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo par le président Tshisekedi selon une ordonnance lue le 3 juin 2019 sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise.

À la direction générale de cette entreprise publique, Félix Tshisekedi avait nommé le député national Fabien Mutomb, élu de la ville de Lubumbashi, pour le compte de son parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Jacques Kamenga Tshimuanga avait été nommé directeur général adjoint de la SNCC, l’une des deux sociétés publiques basées à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga.

À noter que Fabien Mutomb avait remplacé à la direction générale Sylvestre Ilunga Ilunkamba, nommé premier ministre en mai 2019 par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici