Ecoutez cet article

Au cours d’un exposé ce vendredi 12 mars à Kinshasa, le coordonnateur de la coalition LAMUKA a présenté la proposition du présidium de cette plateforme sur la réforme portant organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Les opposants Martin Fayulu et Adolphe Muzito suggèrent notamment une plénière avec 23 membres dont 8 délégués des confessions religieuses, 8 autres des forces sociales, 6 délégués à raison de 2 par composantes que le présidium de LAMUKA estime à 3 en RDC, 1 rapporteur et son adjoint qui seront recrutés par appel d’offre.

Exploitant le contenu de leurs documents, ils proposent également que la présidence de la CENI soit tournante après chaque trois mois entre les confessions religieuses et l’instauration des commissions, 8 au total selon leur entendement.

Selon Fayulu et Muzito, cette proposition sur la réforme de la Centrale électorale va permettre une dépolitisation de la CENI, le renforcement de son autorité, l’élargissement de sa gestion à d’autres structures, mettre un terme à l’impunité des intervenants dans le processus électoral pour ne citer que ceux-là.

Cependant, les leaders de cette plateforme politique assurent que cette proposition ne peut être discutée à la chambre basse actuelle mais à travers un consensus du type dialogue de la CENCO.

Africa 24 sur 24

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici