Ecoutez cet article

La DYSOC de Jean-Pierre Lisanga Bonganga condamne avec fermeté les attaques cinglantes contre les prélats catholiques après s’être prononcés sur la question relative à l’organisation des élections en 2023.

« C’est pourquoi la DYSOC met en garde quiconque menacerait les princes des confessions religieuses qui se sont prononcés sur la question relative à l’organisation des élections en 2023. La DYSOC rappelle en même temps qu’il nous reste 1.022 jours à la tenue des prochaines élections présidentielles et législatives. De ce fait, elle invite vivement le peuple congolais à y veiller en tenant compte des dernières informations fournies par le président de la CENI sur l’organisation du quatrième cycle électoral en 2023 ».

La DYSCO qui soutient le combat de la vérité des Urnes de Martin Fayulu s’oppose fermement à « l’idée malveillante de l’organisation du recensement comme préalable à la tenue des élections et n’acceptera aucun glissement quant à ce », a indique son Coordonnateur dans un communiqué dont copie est exploitée par 24H.CD.

A titre de rappel , la question relative à l’organisation des élections en 2023 a été soulevée par la CENCO dans son rappel citoyen qui lui a malheurs valu les répliques de tout acabit.

L’église catholique aurait vu l’idée de dernière la tête du pouvoir en place de glisser ,ce qui passe par le recensement soumis comme préalable par l’UDPS de Kabund et Kabuya avant toutes élections en 2023.

Louisette Asabata
24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici