Ecoutez cet article

L’heure n’est pas à la sérénité au Parti Lumumbiste Unifié du Patriarche Antoine Gizenga Fundji. En moins de temps qu’il ne faut pour créer un parti ou un regroupement politique « porte-mallette », le plus grand des partis progressistes rd congolais a noué des alliances prétendument électorales qui ont surpris plus d’un.

Sous la houlette d’Adolphe Muzito, l’économiste formé à l’université de Kinshasa où il semble avoir fait la connaissance du patron de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe, le parti gizengiste a annoncé la création d’une plateforme électorale commune avec le parti kamerhiste et le Mouvement de Libération du Congo de Jean-Pierre Bemba Gombo. Un véritable parjure pour les nationalistes lumumbistes qui vénèrent le patriarche, ancien compagnon de lutte de Patrice-Emery Lumumba.

L’alliance annoncée a surpris plus d’un, et pris de court un grand nombre de partisans, actifs et passifs d’Antoine Gizenga, mais elle épousait tous les contours de la réalité. Flanqué de Me Jean-Baudouin Mayo, Vital Kamehre a rencontré Adolphe Muzito et Gizenga Lugi, le fils du patriarche et secrétaire permanent du Palu, aux fins de se constituer en plateforme électorale dans la perspective de la présidentielle de décembre prochain. Le Palu estimait que l’alliance avec la Majorité kabiliste avait suffisamment duré et tirait à sa fin, a expliqué Cléophas Gizenga Lugi à la presse. Annonçant la naissance d’un nouveau regroupement, le Palu et Alliés, comprennent également le MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo.

Perçu comme le véritable instigateur de ce que d’aucuns, parmi les lumumbistes progressistes considèrent comme une alliance contre-nature avec la fine fleur du néo-libéralisme en RD Congo, Adolphe Muzito a déclaré à des confrères paraissant à Kinshasa qu’ils avaient été chargés par la direction politique du Palu de consulter différentes forces et personnalités politiques en vue d’échanger sur la situation politique du pays.

Avec l’UNC, les secrétaires permanents du parti gizengiste en avaient profité pour « … examiner la possibilité de gagner ensemble les élections à venir », a déclaré sans ambages l’ancien premier ministre du gouvernement de la MP pour le compte du Palu. L’homme semble être allé un peu vite en besogne.

Selon les informations parvenues au journal le Maximum ce jeudi 15 mars 2018 dans la journée, la Majorité présidentielle n’entendait pas s’en laisser conter aussi facilement. Une visite expresse de son autorité morale, Joseph Kabila, chez le patriarche Antoine Gizenga est annoncée. Prévue dans l’avant-midi, elle n’avait pas encore eu lieu jusqu’au moment où Le Maximum mettait sous presse, tard dans l’après-midi. Mais demeurait à l’ordre du jour.

Une source crédible indiquant même qu’elle avait été reportée au vendredi 16 mars 2018. Mais aussi, qu’en attendant, Adolphe Muzito et Cléophas Lugi Gizenga avaient essuyé plus qu’un savon en règle de la part du patriarche Antoine Gizenga qui leur aurait dit leur fait.

Les deux comparses se seraient proprement faits remonter les bretelles par le « Vieux » qui n’entend manifestement pas transiger sur les principes sacrés qui guident son action politique depuis la période des indépendances. Aux dernières nouvelles, qui devraient être confirmées ce week-end, Cléophas Gizenga Lugi a purement et simplement été limogé par Antoine Gizenga et remplacé aux fonctions de secrétaire permanent du Palu par Wolf Kimasa.

Plus chanceux, l’ancien premier ministre Adolphe Muzito a, lui, été suspendu du comité exécutif du parti gizengiste. Dont une délégation a pris part, jeudi soir, à une réunion de la Majorité présidentielle à la Gombe. Comme pour rassurer les alliés de la présidentielle 2011.

Le Maximum

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici