Dans son adresse à la Nation, faite ce lundi 29 juin 2020, en marge du 60e anniversaire de l’indépendance de la RDC, célébrée le 30 juin de chaque année, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a soutenu que la justice commence petit à petit à retrouver son indépendance.

Ainsi, pour ne pas freiner cet élan, qu’il estime essentielle pour l’élévation de la Nation, le Chef de l’Etat a martelé qu’il n’acceptera pas des réformes dans ce secteur tendant à porter atteinte à la justice.

“Je n’accepterai, sous aucun prétexte, des réformes dans ce secteur qui, par leur nature et contenu, viendraient porter atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice, tels que prévus dans notre Constitution, notamment l’indépendance du pouvoir judiciaire, du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif, le pouvoir régalien de nomination des magistrats, la gestion du pouvoir judiciaire confiée au Conseil Supérieur de la Magistrature et bien d’autres”, a insisté le chef de l’État.

Cet avertissement de Félix Tshisekedi intervient dans un moment où les projets de loi relatifs aux réformes judiciaires, initiées par les députés FCC Aubin Minaku et Garry Sakata, alimentent le débat dans le pays. Ces propositions de loi créent des tensions dans la coalition FCC-CACH. Ils ont également suscité plusieurs manifestations dans le pays.

Djodjo Vondi
MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici