Ecoutez cet article

Le leader d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi est arrivé, mercredi, à Kinshasa. C’est une présence, bien que discrète, qui intervient alors que les tractations se poursuivent en vue de la formation du gouvernement de l’Union sacrée de la nation. Pour bien des observateurs, l’équité n’a pas été au rendez-vous dans l’occupation des postes aussi bien à l’Assemblée nationale qu’au Sénat. « Ensemble pour la République » de Katumbi qui a toujours son poids politique à faire valoir, mériterait réparation après le raté au poste de 2ème vice-président de la Chambre haute du Parlement. L’on se souviendra que José Endundo Bononge, candidat soutenu par Moïse Katumbi, s’était désisté bien avant le deuxième tour de cette élection. Un désistement décidé, selon certaines indiscrétions, pour éviter une humiliation dans un jeu politique au sein de la nouvelle dynamique de l’Union sacrée où la sincérité n’a pas été de mise. Seul arbitre, le chef de l’État devrait rassurer les uns et les autres pour éviter des fissures dans son nouvel édifice « USN » voulu au service du peuple. La rectification des tirs vaut son pesant d’or, car il en va de la sincérité qui doit animer la nouvelle machine politique du pays. Comme pour dire : il n’est pas tard de reconsidérer le poids politique comme élément de base dans le partage des postes au niveau du gouvernement.

Y a-t-il un feu qui couve sous la cendre de l’Union sacrée avant même la formation de son gouvernement ? Difficile d’affirmer. L’évidence, c’est que les forces en présence se donnent déjà des coups en dessous de la ceinture. Les uns profitent de la bonne foi des autres pour jouer leurs coups ; les autres doutent de la sincérité des uns à tenir leurs engagements. Du coup, on se regarde en chien de faïence, tout en gardant sur les lèvres un sourire apparent tout comme un silence qui ne traduit nullement la quiétude.

Vu sous cet angle, le déplacement de Moïse Katumbi pour Kinshasa, depuis mercredi, suscite des commentaires même si dans l’entourage du patron d’Ensemble pour la République, on se fait moins bavard. « Le Président Moïse Katumbi a un agenda bien précis. Il y a des rencontres importantes », a lâché un de ses ténors, joint par Le Potentiel, sans en dire plus.

Dans tous les cas, l’arrivée à Kinshasa du leader d’Ensemble pour la République en ce moment où les tractations politiques se poursuivent en vue de la formation du gouvernement de l’Union sacrée de la nation, n’est pas anodine. C’est un message. Les choses doivent être tirées au clair, avant la publication du gouvernement du Premier ministre Sama Lukonde. Qui sait si Moïse Katumbi ne veut plus du tout essuyer une surprise désagréable comme il en a été en début de semaine avec l’échec de son candidat, José Endundo, au poste de vice-président du bureau du Sénat ?

Un poids politique à faire valoir

À voir de près, « Ensemble pour la République » de Katumbi a toujours son poids politique à faire valoir. Voilà qui mériterait ce qu’il faut présenter comme une « réparation » après le raté au poste de 2ème vice-président de la Chambre haute du Parlement.

Dans la foulée, le jeu politique au sein de la nouvelle dynamique de l’Union sacrée doit être ponctué de sincérité pour maintenir l’équilibre du nouveau système politique tel que voulu par le président de la République. Lui et lui seul, demeure ainsi l’arbitre en dernier ressort qui doit rassurer les uns et les autres, question d’éviter des frustrations.

Ainsi, la rectification des tirs passe notamment par la prise en compte des critères objectifs, avec en exergue le poids politique comme élément de base dans le partage de postes au niveau du gouvernement. Est-il que dans le cadre du maintien des équilibres géopolitiques et, tenant compte de son poids politique au sein de l’Union sacrée de la nation, Moïse Katumbi a un rôle important à jouer et mérite bien d’être considéré à son juste titre.

Logique donc que l’ancien gouverneur du Katanga veuille à obtenir des assurances de la part de son « frère » et « ami » (tel qu’il aime l’appeler lui-même), le président Tshisekedi. La nation tout entière sortira gagnante.

Les encouragements de Katumbi au Premier ministre

Dans son séjour kinois, le président d’Ensemble pour la République a rencontré, jeudi 4 mars à Fleuve Congo Hôtel, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, dans le cadre d’une visite de courtoisie. Moïse Katumbi a dit être venu apporter ses encouragements au chef du gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation qui est en gestation.

« Je suis venu d’abord féliciter le Premier ministre… Je voudrais demander à toute la population congolaise de l’appuyer parce qu’il a un défi : le pays doit se développer, il y a le problème de l’Est, le social, les réformes. Il y a beaucoup de choses. Heureusement qu’il est jeune. Il aura l’appui total de la population pour avoir un Congo nouveau », s’est exprimé brièvement Moïse Katumbi à l’issue de leur entretien qui a duré une quarantaine de minutes.

Rappelons que du 22 février au 1er mars, le Premier ministre Sama Lukonde avait échangé avec 56 délégations lors des consultations en perspective de la formation de son gouvernement. Les délégués d’Ensemble ont participé à ces assises.

Le Potentiel

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici