6 millions de doublons signalés dans le fichier électoral: le Sankuru et la Tshuapa en tête

Ecoutez cet article

Au moins six millions de doublons ou faux électeurs ont été signalés dans le fichier électoral, affirme un rapport de la CENI qui sera rendu public dans les prochaines heures. 

Selon ce document, le groupe lituanien Neuro Technology BTC, qui nettoyé le fichier électoral, a raporté pas moins de 6 millions de doublons, pour un fichier qui s’élève finalement à 40 millions d’électeurs valides.

Ces doublons ont été les plus localisés dans deux provinces du pays. Il s’agit de la province de Sankuru et celle de Tshuapa.

Ces informations parvenues en exclusivité à Politico.cd, révèlent que la province de Sankuru compte à elle seule plus de 800 000 doublons, suivie par celle de la Tshuapa.

Il faut le signaler, la province de Sankuru est le fief de Lambert Mende, l’actuel ministre de la communication et porte-parole du gouvernement qui, au sein de la majorité Présidentielle, venait d’initier son propre regroupement politique pour les prochaines élections de décembre 2018. De l’autre côté, la province de la Tshuapa est la base de Jacques Ndjoli, expert et ancien vice président de la commission électorale nationale indépendante.

Des sources à la CENI affirment que les deux provinces étaient soupçonnées dès le départ. Des hommes politiques auraient organisé le gonflement pour obtenir plus de sièges aux législatives.

Plusieurs personnalités sur les réseaux sociaux ont appelé le Procureur général de la République à se saisir de cette situation. « Le Procureur Général doit s’en saisir ! Identifier les auteurs, les coupables à condamner avant le dépôts des candidatures, écarter coupables! » S’insurge l’ancien gouverneur de la Province Orientale et député national Jean Bamanisa Saidi.

Il y a plusieurs mois, le député de l’opposition Martin Fayulu dénonçait déjà une « vaste campagne de tricherie » dans le Sankuru (centre du pays) qui avait totalisé plus de 2,2 millions d’électeurs, soit plus de 200% de progression par rapport aux dernières élections.

Après nettoyage, la CENI, revient à ses prévisions de départ, soit au total 40 millions d’électeurs sur les 46 millions faussement atteints.

politico.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici