Ecoutez cet article

Fin de l’ultimatum posé par le président de l’Assemblée nationale aux confessions religieuses pour désigner leurs délégués au bureau et à la plénière de la commission électorale. Six confessions religieuses sur huit ne jurent que par Denis Kadima comme futur président de la Céni. La candidature de cet expert électoral présentée par l’Église kimbanguiste est rejetée par les catholiques et les protestants. Ces deux confessions estiment que Denis Kadima est trop proche de la présidence de la République. La balle se trouve une fois de plus dans le camp du président de l’Assemblée nationale. Gabriel Mokia réagit!

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici