Ecoutez cet article

La plateforme politique Lamuka pose un regard sombre sur la crise politique actuelle née du processus électoral en ce qui concerne la désignation controversée des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Lors d’une conférence de presse tenue le mardi à Kinshasa, l’opposition Genevoise a étrillé la gestion de Tshisekedi, et l’accuse de vouloir préparer le « glissement ».

Allégations balayées d’un revers de la main par le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Pour Augustin Kabuya, c’est plutôt Martin Fayulu qui n’est pas préparé pour aller aux élections.

« Nous nous préparons pour aller aux élections. C’est ça ce qui fait peur à Monsieur Fayulu. Il n’est pas disposé pour aller aux élections, c’est comme ça qu’il cherche à distraire l’opinion. Il est là pour faire des spectacles et amuser la galerie », a dit Kabuya sur les antennes de la Radio Top Congo fm ce mercredi.

Et d’ajouter : « Vous savez le vrai problème qui se pose dans notre pays, ce que les gens connaissent déjà leur sort. Si il y’a élection aujourd’hui, ils n’auront même pas trois députés. C’est ça l’agitation. Ils veulent nous amener dans un schéma de dialogue, que nous ne voulons pas attendre. Ils parlent au bout des lèvres qu’ils veulent voir des élections se tenir dans le délais, mais c’est une fuite en avance ».

Depuis le lancement du processus de la désignation du président de la CENI qui a accouché d’une souris, l’atmosphère politique est inhabituellement tendue en RDC.

Le parti au pouvoir accuse l’opposition politique de vouloir saborder la tenue des élections prévues en 2023 selon la Constitution. Il s’agira du quatrième scrutin démocratique depuis l’indépendance de la RDC en 1960.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici