Ecoutez cet article

Dans son interview accordée à la presse internationale le lundi 22 mars 2021, le président du sénat Modeste Bahati affirme qu’il est possible que les élections soient organisées dans le délai prévu par la constitution.

« Oui, c’est possible : on les organisera au plus tard en décembre 2023. Je pense que l’on est en train de prêter aux gens de mauvaises intentions. Comment Félix Tshisekedi pourrait-il avoir peur des élections alors qu’il a le soutien de la population ? Nous n’avons peur de rien ni de personne« , a soutenu le président du sénat Congolais.

Toujours au cours de cet entretien, ce dernier a indiqué implicitement qu’il soutiendra l’actuel chef de l’État à la prochaine présidentielle.

« Oui. C’est pour cette raison que nous disons que nous n’avons pas peur des élections. Nous sommes prêts à y participer activement« , a dit Bahati Lukwebo.

L’organisation des élections en 2023 divise la classe politique congolaise et la société civile. La CENCO, Lamuka et le FCC pro-Kabila interpellent le gouvernement sur le retard accumulé quant à la préparation de ce scrutin et mettent en garde contre toute tentative de « glissement ».

De son côté, le parti au pouvoir tient à l’identification des Congolais avant l’organisation des élections.

Siméon Isako
Cas-info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici