Ecoutez cet article

La Belgique durcit le ton contre le nouveau régime de Kinshasa. Bruxelles n’admettra pas de glissement après le premier quinquennat de Félix Tshisekedi. Voilà pourquoi le gouvernement belge conseille au chef de l’État congolais de travailler dès à présent afin que le cycle électoral soit respecté. La Belgique tient à l’organisation des élections de 2023 dans le délai, avec transparence et apaisement.

En plus, elle pose un certain nombre de conditions avant d’apporter son soutien au président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Une nation à tradition démocratique, le plat pays exige du chef de l’État congolais le respect de la Constitution d’abord. Un des plus grands partenaires au développement de la République démocratique du Congo, le Royaume de Belgique recommande vivement au président Tshisekedi de veiller à l’aboutissement de réformes qui profiteront à sa population.

Il sied de relever que vis-à-vis du programme de coopération gouvernementale Belgique – RDC, la République démocratique du Congo est le premier pays partenaire de la coopération gouvernementale belge. Les relations de coopération entre les deux pays remontent à 1960.

De 1991 à 2001 cette coopération avait été suspendue compte tenu du contexte politique que traversait la RDC. Comme pour les programmes de coopération de 2010-2013 et 2014-2015, la Belgique avait prévu, il y a plus d’une année maintenant, un budget de 66,5 millions d’euros, pour asseoir et finaliser les programmes en cours dans les secteurs de l’agriculture, de l’éducation, de la santé et de l’eau pour la période 2020-2022.

Charles Masudi
Ouragan fm

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici