Écoutez cet article

Après la matinée politique tenue par le secrétaire général de l’UDPS ce dimanche 27 octobre 2019, le Conseiller en communication du secrétaire Permanent du PPRD, Louis d’or Balekelayi n’a pas donné sa langue au chat. Balekalayi qualifie de discourtois, les propos de Kabuya contre Ramazani Shadary.

Pour le collaborateur du secrétaire Permanent du PPRD, « Monsieur Kabuya devrait se taire et une fois pour toutes quand le nom de Shadary lui traverse la tête ».

« Ceci pour plusieurs raisons. D’abord, Monsieur Kabuya n’a ni le niveau intellectuel de Shadary ni la même expérience en politique ainsi que la gestion des affaires de l’État. De l’administrateur du territoire Adjoint au Vice-premier ministre et Ministre de l’intérieur en passant par la députation Nationale où il a été élu en 2006 et 2011 avant d’être candidat à la présidence de la République, Ramazani Shadary a beaucoup de choses à apprendre à Augustin Kabuya jamais élu, inexpérimenté sur toute la ligne », martèle Louis d’or.

A lui d’ajouter, lorsque le secrétaire Permanent du PPRD évoque un parti-milice caractérisé par la violence, il ne l’a pas nommé. Alors pourquoi Kabuya s’agite-t-il? Qui se sent morveux se mouche, dit-on.

Bien plus poursuit-il, Monsieur Kabuya devrait également se taire sur les sanctions de l’Union européenne. Ici, il prendrait du temps pour lire la convention de Vienne à ce sujet.

Louis d’or Balekelayi espère que Augustin Kabuya en aura le temps.
Car, « ces sanctions non seulement violent les prescrits de la convention de Vienne quant au droit des personnes visées d’être entendues et de présenter leurs moyens de défense, ce qui n’a jamais été fait et qu’avant décembre 2016 Shadary n’était pas au Gouvernement, mais plus grave encore, enchaîne Louis d’or Balekelayi, « ces sanctions ont été illégales et dictées par le souci de l’Union européenne de prendre la souveraineté de notre peuple, de prendre nos richesses et ravir la dignité des congolais en visant les proches de Joseph Kabila, ».

S’agissant de la gouvernance de 18 ans de Joseph Kabila, il rappelle que les bases pour la refondation de l’État ont été posées avant de saluer la grandeur et le sens d’hommes d’État de deux acteurs de l’alternance pacifique qui restent au-dessus de la mêlée.

« Kabuya ne gagnerait rien à passer son temps à instrumentaliser ses militants pour ternir l’image de marque de celui qui a la majorité parlementaire, Joseph Kabila est donc un acteur non seulement majeur mais incontournable. Augustin Kabuya sait-il ce que Kabila a laissé dans les caisses de l’État ? Il ne sert à rien d’agiter la marmite parce que tout le monde veut donner la chance à la coalition pour la paix sociale », indique l’élu de Mont Amba qui se dit victime de la violation de la constitution sous ce règne.

Au sujet de la gratuité de l’enseignement, Monsieur Kabuya devrait lire l’histoire du pays et se renseigner sur comment cette gratuité de l’enseignement a évolué dans l’espace et dans le temps.

« Il s’agit d’un Programme commun du Gouvernement FCC-CACH et non d’un Programme de pré-campagne électorale. C’est pour cela qu’il faut dire la vérité au peuple. A moins qu’il y ait deux gouvernements parallèles en RDC. On comprendrait », a renchéri Balekelayi.

Tout en appelant les uns et les autres au calme, le conseiller en communication de Shadary explique que « l’expression démocratique qu’exerce le PPRD comme parti politique est un droit mais ce parti ne sera jamais complice des anti valeurs bien que dans la coalition. C’est aussi ça la démocratie ».

JKM

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici