Ecoutez cet article

Ce lundi 30 avril 2018, Pierre Kangudia revient sur sa rupture en octobre 2017 avec son mentor Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC). Il accuse l’UNC d’avoir orchestré une cabale contre sa personne et affirme n’avoir plus de contact avec Vital Kamerhe depuis l’année dernière.

Lancer un nouveau parti juste quelques mois après votre départ de l’UNC ne prouve-t-il pas que le projet était déjà en poche ?

Non ! Je n’avais jamais alors jamais pensé dans ma vie pouvoir créer un parti politique. J’étais membre fondateur et membre très actif de l’UNC. J’ai personnellement implanté l’UNC dans la ville de Kinshasa et dans toute la province du Kongo-central. C’est moi Pierre Kangudia Mbay qui, avec mes petits moyens, l’avais fait. Donc je ne pensais pas que nous allions aboutir sur cette issue que vous avez tous vécue et je n’avais jamais imaginé un seul instant que nous allions nous séparer aussi rapidement de manière aussi brusque et brutale.

Aujourd’hui regrettez-vous d’avoir quitté l’UNC ?

Je ne le regrette pas mais alors pas du tout parce que c’est comme ça la vie, les alliances se font et se défont, le mariage se lie et se délie. Donc c’est une phase normale et naturelle de la vie.

Estimez-vous toujours avoir raison de quitter le parti de Vital Kamerhe?

Ce n’est pas à moi de le juger. C’est à vous de vérifier au regard de l’évolution de la situation.

Qu’est-ce qui a provoqué cette rupture ?

J’ai été victime d’une cabale, c’est tout ce que je peux vous dire.

Quelle est la dernière fois que vous avez eu contact avec Vital Kamerhe ?

Le jour où il m’avait signifié que je quitte le gouvernement.

Interview réalisée par Stanys Bujakera Tshiamala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici