Ecoutez cet article

En marge de l’ouverture de la session ordinaire de septembre lundi, quelques militants du collectif des mouvements citoyens, qui manifestaient devant l’Assemblée provinciale, ont été interpellés par la police.

A travers leur manifestation, ces jeunes sensibilisaient les députés provinciaux contre la décision du gouverneur de Kinshasa de désigner des bourgmestres et leurs adjoints. Une décision qui viole la constitution, indiquent-ils.

« Etant acteur de la première heure et auxiliaire majeur de l’alternance, nous devons défendre les acquis de l’alternance et faire respecter scrupuleusement les prescrit constitutionnel. D’où la rentré parlementaire d’aujourd’hui devrait statuer sur cette question. Nous avons eu à faire une annonce au mois d’août que nous devions commencer la campagne et nous irons jusqu’à l’OUA », a dit Manicks Kateba, un des activistes interrogé par Actu30.Info.

Au total 5 activistes ont été interpellés, dont 3 transférés à l’IPKIN et 2 sévèrement tabassés par la police.

Signalons que 11 mouvements citoyens ont pris part à cette manifestation notamment les jeunes indignés, la LUCCHA, ECCHA/RDC, ECCHA/PN et le mouvement citoyen FILIMBI.

Winnie Imana

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici