Ecoutez cet article

La police nationale congolaise a usé de gaz lacrymogène pour stopper une marche des étudiants ce jeudi 10 Mai 2018 à Kinshasa.

La marche des étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) se dirigeait vers l’hôtel de ville pour exiger des autorités la baisse du prix de transport en commun.

“Toute manifestation sur la voie publique doit avoir au préalable une autorisation. Ces étudiants manifestaient sans autorisation et ils ont bloqué la route au niveau de Kabinda Bokasa. Ils avaient des rameaux, de morceaux de bois et de planches, la police ne pouvait pas laisser faire. On a rétabli l’ordre, il n’y a pas de blessé, ni d’arrêté”, a dit à ACTUALITE. CD le général Sylvano Kasongo, commandant de la police nationale congolaise à Kinshasa.

La marche des étudiants devrait partir de plusieurs institutions d’enseignement supérieur et universitaire de la capitale.

“Au niveau de l’INBTP, on a négocié et ils sont stoppés net au niveau Jean 23 Shamukwale. Ceux de l’UNIKIN, nous les observons”, a ajouté l’officier de la PNC.

Les étudiants de l’ISTA, l’UPN, l’INBTP avaient programmés de marcher ce jeudi 10 mai 2018 pour protester contre la hausse du prix de transport en commun.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta a signé le 24 avril dernier, un arrêté portant révision à la hausse du prix de transport en commun. Le prix de la course en taxi revient à 700 FC contre 500 FC et pour des trajets dans certains coins de la ville il faudra payer désormais 1 000 FC.

Stanys Bujakera Tshiamala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici