Ecoutez cet article

72 heures. C’était l’ultimatum que les élèves avaient lancé au Président de la République Félix Tshisekedi en vue de se rendre à Beni pour réaliser sa promesse, celle de s’installer dans cette partie Est du pays et de pacifier cette région en proie aux massacres depuis des décennies.

Déterminés, ces élèves de Beni continuent à passer nuit à la belle étoile dans la cour de la Mairie, faisable fi de l’alerte de l’armée sur une probable incursion des miliciens et boycottant en même temps la reprise des activités scolaires annoncées par les autorités provinciales.

Ces élèves hardis sont néanmoins surpris. Alors qu’il était attendu à Beni, le Président Félix Tshisekedi, en sa qualité de Président de l’Union Africaine, s’est plutôt envolé pour Paris en France le weekend dernier, en vue de participer aux préparatifs du sommet France-Afrique qui se tiendra le 19 mai de l’année en cours.

Après Paris, une nouvelle surprise désagréable. Les élèves ont désespérément attendu Fatshi à Beni. Au terme de sa mission dans la capitale française, Félix Tshisekedi a plutôt regagné Kinshasa ce mercredi 28 avril aux petites heures du matin. Même pas une escale de quelques heures à Beni.

Pendant ce temps, les élèves qui continuent de l’attendre en dormant à la belle étoile. Ils se nourrissent d’une autre promesse du Président Tshisekedi réitérée par l’ex Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde, dans une interview accordée plus tôt le dimanche 11 avril à la radio onusienne : « La fin de la recréation est pour bientôt », rassurait le VPM. Félix Tshisekedi va, à l’en croire, se rendre à l’Est pour s’y installer. « Dès qu’un nouveau Gouvernement se met en place, la première des actions qu’il va poser c’est d’aller justement dans l’Est et de s’installer comme il avait promis », avait confié ce membre du Gouvernement Ilunkamba.

Toutefois, Félix Tshisekedi, lors de sa rencontre avec le Président français Emmanuel Macron, a exprimé sa détermination à vouloir mettre un terme aux massacres perpétrés dans cette partie du pays.

« Je ne me lasserai jamais de sensibiliser la communauté internationale par rapport à des zones de violences en Afrique et particulièrement dans mon pays la RDC, à l’Est, où il s’est créé un groupe à tendance islamiste, au discours islamiste et aux méthodes islamistes, et qui sème la terreur auprès de nos populations. Donc là, je suis plus que jamais déterminé à l’éradiquer et je compte sur le soutien de la France », a déclaré Félix Tshisekedi.

Carmel NDEO
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici