L’Église catholique dénonce la légèreté de certains membres de Lucha

Ecoutez cet article

L’Église catholique a, dans un communiqué du 5 avril 2018, dénoncé la légèreté de certains membres du mouvement citoyen Lucha (lutte pour le changement).

La conférence épiscopale nationale du Congo, Cenco, a mis en garde Lucha » de ne pas se tromper de cible ».

La colère de la Cenco s’explique par un reportage diffusé dans le journal télévisé de France 24 du 2 avril dans lequel Lucha affirme être réprimée par l’Église catholique parce que le mouvement citoyen est favorable à la gratuité de l’enseignement en RDC.

Après avoir suivi ce reportage, l’abbé Nshole, au nom de la Cenco, se dit » surpris et scandalisé par cette grave accusation non fondée » .

« Prétendre que la Cenco combat la Lucha parce qu’elle milite pour la gratuité de l’enseignement est une absurdité à laquelle ne peut croire que ceux qui ignorent l’engagement de l’Église catholique pour l’enseignement de qualité en RD Congo et de que de facto, beaucoup d’enfants orphelins et pauvres étudient gratuitement dans certaines de nos écoles », a déclaré l’abbé Donatien Nshole.

Le secrétaire général de la Cenco a rappelé que c’est la contribution des parents, frais que payent les parents pour assurer la scolarité de leurs enfants, était une mesure provisoire prise debut des années 90 pour pallier à la démission de l’État qui payait mal les enseignants.
Démotivés, les enseignants déclenchaient des grèves qui conduisaient à des années blanches.
La contribution des parents s’est depuis institutionnalisée malgré une lettre de 2004 l’épiscopat au gouvernement pour qu’il paie décemment les enseignants, déplore la Cenco.

Zabulon Kafubu

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici