Ecoutez cet article

Pilier du système Kabila et ancien patron de l’Agence nationale des renseignements (ANR), Kalev Mutond est poursuivi devant la justice par ses anciens détenus.

Les ennuis s’accumulent pour les proches de l’ancien président Joseph Kabila pourtant considérés comme des intouchables. Après l’ancien président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba, l’ex-Premier ministre Matata Ponyo, l’ancien candidat à la présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary, ou encore Daniel Ngoy Mulunda, ex-président de la Ceni, c’est au tour de Kalev Mutond, autrefois puissant patron des renseignements congolais, d’être visé par la justice. Il est accusé de tortures, menaces de mort, arrestations arbitraires et tentative d’assassinat.

Le parquet général de la cour d’appel de Kinshasa-Gombe a adressé une correspondance à l’actuel administrateur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR), Inzun Kakiak, pour requérir son autorisation afin de pouvoir poursuivre en justice, son prédécesseur, Kalev Mutond qui était surnommé à l’époque, “super flic”.

Après que le procureur général a émis un avis de recherche à son endroit pour n’avoir pas répondu à ses convocations, la famille Mutond s’inquiète et indique que l’ex-chef des renseignements est porté disparu depuis mercredi 10 mars 2021.

Mais les plaignants eux se disent impatients et voudraient voir leur ancien bourreau répondre de ses actes le plus rapidement possible.

Me Jean-Claude Muyambo a été l’une des victimes présumées de Kalev Mutond. Il a décidé de témoigner et de raconter son histoire.

“Ils sont venus à 3 heures du matin et c’est à ce moment qu’ils m’ont cassé le pied. Ils m’ont pris et m’ont emmené à l’ANR. Là-bas, on me pose seulement une question et on me prend pour aller à Makala. Ensuite, on m’a emmené à l’hôpital et quand ça lui plaisait il venait et me prenait. Puis il me jetait encore en prison, on me ramenait encore à l’hôpital et ainsi de suite, jusqu’à ce que je dise ne plus vouloir aller à l’hôpital. Mais on ne pouvait rien faire puisque lui, il était un petit dieu”.

Plainte d’une dizaine d’anciens détenus

Comme Me Jean-Claude Muyambo, ce sont une dizaine d’anciens détenus qui ont déposé plainte contre Kaley Mutond. Tous estiment que le comportement dont ils ont été victimes n’était pas propre à l’ANR mais plutôt du fait d’un seul individu, qu’ils voudraient désormais voir répondre de ses actes.

“Effectivement nous sommes impatients. Nous voudrions qu’il soit traduit en justice le plus rapidement possible. Il a reçu deux convocations auxquelles il n’a pas répondu. Aujourd’hui il est recherché et il se cache, il est en cavale. Mais nous, nous pensons qu’au stade actuel, il faudrait que la justice puisse mettre la main sur lui et le présenter aux juges“, témoigne Christopher Ngoy, un autre plaignant.

Pendant ce temps, les avocats de Kalev Mutond ont demandé le retrait de l’avis de recherche concernant leur client.

Dans un communiqué publié ce week-end, la famille affirme avoir tenté en vain de joindre Kaley Mutong au téléphone, se disant surprise du fait que ce soit un inconnu qui réponde à la place de l’ex-administrateur de l’ANR.

La famille Mutond parle aussi d’un acharnement politique et appelle le président Felix Tshisekedi à s’impliquer personnellement dans cette affaire.

DW

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici