Ecoutez cet article

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD le vendredi 22 janvier 2021, le député national Alphonse Ngoyi Kasanji a affirmé que l’initiation de la motion de censure contre le premier ministre Sylvestre Ilunga est la conséquence du basculement de la majorité parlementaire.

« C’est une conséquence du basculement de la majorité. Donc, la majorité ayant basculé du côté de l’Union sacrée et lui (premier ministre) était porté par la majorité du FCC (Front Commun pour le Congo). Et aujourd’hui, cette majorité revient désormais à l’Union sacrée qui l’a désavoué. Je pense qu’il doit tirer les conséquences de cela », a déclaré cet ancien membre du FCC.

À cet effet, l’ex-gouverneur de la province du Kasaï Oriental a appelé le chef du gouvernement à démissionner, avant l’examen de la motion initiée contre lui, afin d’éviter le ridicule.

« Mon conseil est qu’il puisse sortir dignement, c’est-à-dire d’une manière élégante en démissionnant, c’est le conseil que je peux lui prodiguer au lieu d’être ridiculisé par la majorité de l’Union sacrée », a-t-il dit.

Il sied de rappeler que la motion de censure contre le premier ministre, portée par le député national Chérubin Okende, a été déposée, vendredi, à l’Assemblée nationale. Elle a recueilli 301 signatures des députés nationaux.

Roberto Tshahe
7sur7

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici