Difficile, inévitable, et finalement pas de compromis sur le nouveau code minier en République démocratique du Congo.

La rencontre entre le président Joseph Kabila et des responsables miniers internationaux à Kinshasa n’aura rien changé dans la décision du gouvernement.

Jeudi 8 mars 2018, le Premier ministre a annoncé que le nouveau code minier du pays sera promulgué sans changement. Dans une interview accordée à Reuters, Bruno Tshibala a déclaré : “Il ne s’agit pas de trouver un compromis après l’adoption de la loi par le Parlement, il ne reste plus qu‘à le signer.”

Le chef du gouvernement ajoute que la réforme de la loi adoptée en 2002 était en retard parce que les richesses du Congo ne suffisaient pas à sa population.

Le pays envisage selon lui de formaliser son secteur artisanal afin d’en tirer des revenus et de lutter contre les abus, notamment le travail des enfants.

Avec le nouveau code minier, les sociétés minières craignent une augmentation des taxes et redevances, ainsi que la suppression de la clause de stabilité qui les protégeait jusqu’ici contre les changements fiscaux. Un code qui découragerait selon elles, les investisseurs.

Le nouveau code pourrait voir les redevances sur le cobalt augmenter de cinq fois à 10 %

Le Congo est la plus grande source de cobalt au monde. Sa production a bondi de 15,5 % l’année dernière à 73 940 tonnes.
Les prix ont bondi, ayant plus que doublé l’an dernier et progressant de 10 % jusqu‘à présent cette année.

Reuters / Africanews

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici