Ecoutez cet article

Un mois après sa nomination comme Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde n’a toujours pas publié son gouvernement.

Lundi à l’occasion de la rentrée parlementaire, Modeste Bahati Lukwebo, président du Sénat a même rappelé l’urgence de traiter ce dossier compte tenu des défis qui attendent la nouvelle équipe gouvernementale.

« La nécessité de la réalisation du programme du président de la république oblige aux sénateurs qui sont l’émanation des provinces, représentants légitimes des peuples de rappeler au Premier ministre nommé, l’urgence de la constitution d’une équipe gouvernementale afin de se mettre rapidement au travail », avait-il dit.

Dans l’entourage du Chef de l’Etat, on assure que les choses se sont accélérées ces derniers jours. Jean-Michel Sama Lukonde a été reçu deux fois en l’espace de quatre jours par Félix Tshisekedi. Il a été notamment aperçu dimanche au bureau du Chef de l’Etat.

Au cours des échanges, le Président de la République a notamment rappelé qu’il tenait au contrôle des ministères dits de souveraineté: défense, économie, finances, intérieur, etc. Certains parmi ses proches conseillers sont pressentis futurs animateurs de ces portefeuilles.

L’autre défi reste celui de la taille du gouvernement.

« Le Premier Ministre nous a effectivement parlé d’une réduction des membres du gouvernement de l’ordre de 30%. Il faut vraiment réduire le train de vie de l’État pour une meilleure efficacité aussi par rapport à toute la tâche que le Premier Ministre devra effectuer jusqu’à la fin du mandat », rapportait le Sénateur Mobutu Giala, chef du regroupement politique Zaïre reçu le 25 février 2021 par le Premier Ministre Sama Lukonde Kyenge.

L’objectif est difficilement atteignable suite à la pression exercée sur le Premier ministre. Toutes les forces politiques qui composent l’Union sacrée veulent, disent-elles, être récompensées pour « avoir précipité la fin du règne du FCC ».

Du côté de l’UDPS également la bataille était féroce. Le président de la République a du s’imposer pour calmer les ardeurs des uns et des autres. On parle désormais d’au moins 8 postes ministériels pour le parti présidentiel.

Ensemble pour la République et MLC trouvent en cette situation une occasion d’apprécier une nouvelle fois la bonne foi et l’esprit d’ouverture de l’allié Tshisekedi. Entretemps, l’AFDC-A de Modeste Bahati et d’autres ex-FCC espèrent une meilleure représentation dans cette nouvelle équipe.

Actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici