Ecoutez cet article

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a assisté hier mardi 2 février à Kinshasa, à une messe à la mémoire de l’ambassadeur d’Italie, Luca Attanasio, tué dans une embuscade le 22 février dernier près de la capitale du Nord- Kivu, Goma.

La messe a été célébrée par l’Archevêque métropolitain de Kinshasa, le Cardinal Fridolin Ambongo. Ce dernier a, au nom de l’Eglise catholique, présenté ses condoléances au Président de la République à qui, dit-il, vont ses pensées et ses prières lorsqu’on en vient à évoquer le meurtre de l’ambassadeur italien.S’adressant directement au chef de l’Etat en toute fin de messe, le prélat catholique l’exhorte à ramener la paix à l’est, car c’est à lui qu’incombe cette responsabilité en sa qualité de garant de la nation. Et pour cela, il faut toujours prier pour le premier d’entre les Congolais.

Pour le Cardinal Ambongo, « beaucoup de sang a coulé », la mort de l’ambassadeur Luca Attanasio devrait être la toute dernière, « le plafond » au-delà duquel le pays ne devrait plus aller.

Auparavant, dans une exhortation de plus de dix minutes, le Nonce apostolique auprès de la RDC, Mgr Ettore Balestrero, a exprimé son exaspération face à l’insécurité dans cette partie de la RD-Congo, tout en lançant un vibrant appel aux auteurs de cet odieux crime d’arrêter de faire le mal en faisant du bien. Une exhortation tirée du Livre d’Esaïe.

Mgr Ettore Balestrero a convié l’assistance à se rappeler une évidence avec la mort de l’illustre disparu : « nous devons comprendre que nous sommes poussière et nous retournerons à la poussière ».

A cette messe, outre le Président de la République, il y avait le président de l’Assemblée nationale, les Premiers Ministres entrant et sortant, le Gouverneur de la ville, le corps diplomatique accrédité à Kinshasa, des officiers de l’Armée et de la Police…

Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici