Ecoutez cet article

Les avocats français de Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet du président de la République démocratique du Congo, emprisonné pour détournement de fonds publics, se sont dit mercredi « inquiets pour sa vie ». M. Kamerhe, 62 ans, a été arrêté en avril 2020, soupçonné d’avoir détourné 50 millions de dollars, ce qu’il conteste, dans le cadre du programme dit des « 100 jours » du nouveau chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi. Il a été condamné deux mois plus tard à vingt ans de prison et dix ans d’inéligibilité.

Kamerhe « me téléphonait à peu près tous les jours depuis sa prison, nous avions des discussions sans difficulté », relate l’un de ses avocats français, Me Pierre-Olivier Sur.

« A partir du moment où il a été hospitalisé » l’été dernier pour des problèmes respiratoires liés au coronavirus, « nous n’avons plus du tout eu de contacts avec lui et les informations qui nous parvenaient sur sa situation étaient contradictoires », précise Me Clara Gérard-Rodriguez, son autre avocate française.

« Nous sommes extrêmement inquiets pour sa vie », ont-ils affirmé en redoutant que M. Kamerhe ait interdiction de les contacter.

Lors de son procès, ses avocats avaient dénoncé « un procès politique pour l’empêcher de se présenter en 2023 ».

Kamerhe s’était désisté en faveur de M. Tshisekedi à la fin de la campagne présidentielle en 2018 et, selon un accord entre les deux hommes, devait être candidat pour la prochaine élection en 2023.

Son procès en appel a été reporté à plusieurs reprises depuis l’été.

« La date de la nouvelle audience n’est pas connue parce qu’elle est suspendue aux aléas de la procédure », a déclaré à l’AFP son avocat congolais, Jean-Marie Kabengela.

« Nous n’avons jamais eu accès à l’intégralité du dossier, nous avons seulement eu quelques pièces au compte-goutte », a précisé Me Clara Gérard-Rodriguez.

« Personne n’a été capable de nous apporter des éléments qui auraient constitué des faisceaux d’indices contre lui. On n’a jamais rien vu de cet argent » qu’il est accusé d’avoir détourné, a rappelé Me Sur, dont le visa pour aller en RDC a été refusé à deux reprises au cours de l’été.

Son patrimoine immobilier en France – trois maisons – a été constitué bien avant les faits qui lui sont reprochés, ont souligné les deux avocats.

La libre Afrique

DiaspoRDC TV

2 COMMENTAIRES

  1. Normalement vous devriez éclaircir l’affaire de vole de kamhere et de le prouve car la justice ne travaille pas ainsi vous devez premièrement avoir tout les preuves des déblocage de la sommes à la banque.
    Et d’après touts. Si vous l’accusé de volé se pas lui le premier à avoir volé mais aussi vous devez savoir que même les autres autorité continue à volé. Ici récemment le ministre de l’éducation qui à détourner 30milliadr des frac congolais (15 millions de dollars) pourquoi vous n’avez pas mies cet’affaire aux clair ?

    En vérité chisekedi quand ont travaillé ont ne s’entourer pas avec les gens de sa tribué. Car moi d’abbord l’extérieur me soutiens dans mes affaires que ma fammillé

    Si vous donné des pistes à vos familliers n’attendez pas vraiment des résultats en plus vous êtes ingrat vraiment

    😴
    Shema Wabino Gervais président of SOPISGO SARL team
    +243970869767

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici