Ecoutez cet article

On craint l’implosion lors de la formation du gouvernement-Sama Lukonde.

C’est le mardi 2 mars prochain qu’aura lieu l’élection du Bureau définitif du Sénat. Sur les sept postes, seuls six sont mis en compétition.

Quant au ticket présenté par l’Union sacrée de la nation, majoritaire au Sénat, il n’y a que le poste de speaker qui échoit à l’AFDC, le Prof Modeste Bahati Lukwebo qui peut dormir sur ses lauriers, car n’ayant pas de concurrent. Mais quant au poste de 2ème Vice -Président, c’est ” Ensemble ” de Moïse Katumbi Chapwe et le MLC du chairman Jean-Pierre Bemba Gombo qui se le disputent.

Chacun a déposé le nom de son propre candidat. Preuve qu’il n’y a pas eu de consensus pour désigner le seul candidat devant occuper ce poste, tout comme dans d’autres postes (Rapporteur, rapporteur adjoint, questeur et questeur adjoint).

Pas étonnant qu'”Ensemble ” de Katumbi et le MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo se battent pour le poste de 2ème Vice-président du Sénat.

Les deux ont adhéré à l’Union sacrée, tout en restant fidèles à leurs cahiers de charge. Tshisekedi fait une fixation sur 2023. Eux aussi font le même calcul, en rapport avec la prochaine présidentielle et rien d’autre. On a vu comment Moïse Katumbi Chapwe a poliment décliné l’offre de Félix Tshisekedi d’occuper le Bureau de l’ ” Avenue Roi-Baudouin ” pour les trois ans restants de la législature en cours.

Il ne peut se risquer à aller compromettre ses chances pour 2023 pour rien là où, à ce jour, compte tenu de la situation politique du pays, aucun Premier ministre n’aurait la baguette magique pour répondre aux attentes des Congolais qui sont toutes des priorités. Le poste que Moïse Katumbi attendait pour “Ensemble “, c’est le perchoir de l’Assemblée nationale. Quant à Jean-Pierre Bemba Gombo, il convoitait la Primature. C’est Sama Lukonde, 43 ans, qui y fait son entrée. On pourrait bien imaginer pourquoi.

A ce niveau, ” Ensemble ” et le MLC n’ont pas été servis par Félix Tshisekedi dans le cadre de l’Union sacrée de la nation, conformément à leurs attentes. Ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes dans la mesure où leurs adhésion brusque à l’Union sacrée de la nation avait surpris plus d’un. En effet, il s’agissait de la recomposition de l’Accord de Genève qui, avait désigné Martin Fayulu Madidi comme candidat unique de l’Opposition réunie dans “LAMUKA “.

De plus en plus d’observateurs s’interrogent pour savoir s’il y a des étincelles dans l’air, autour de l’élection du 2ème Vice-Président du Sénat. Qu’en serait-il alors lorsqu’il sera question de la formation du Gouvernement de Sama Lukonde quand on sait que tous ceux qui ont traversé la ligne pour rejoindre l’Union sacrée de la nation attendent des postes. C’est là où les Romains vont s’empoigner. On ne sait pas comment Félix Tshisekedi va gérer les ambitions d’une multitude de sociétaires de l’union sacrée de la nation.

C’est ici qu’on craint l’implosion si il ne s’y prend pas avec tact. Il a déjà pris l’option d’un gouvernement non éléphantesque composé de 35 à 40 membres. Où va-t-il alors caser tous ses nouveaux partenaires? C’est le FCC de Joseph Kabila qui constitue la composante majoritaire à la Chambre basse. Tshisekedi sera contraint de les satisfaire quoi qu’il en coûte comme il l’a fait à l’Assemblée nationale. Il n’est donc pas exclu que dans cette optique, il revienne à un gouvernement éléphantesque.

KANDOLO M.
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici