Ecoutez cet article

Selon Human Rights Watch (HRW) la police aurait tué au moins 2 personnes et blessé des dizaines d’autres lors de manifestations dans plusieurs villes de la RDC jeudi. Un policier a également été tué à Kinshasa, d’après l’ONG.

Human Rights Watch souligne que « les autorités ne devraient pas utiliser l’état d’urgence décrété dans un contexte de la COVID-19 comme « prétexte pour restreindre la contestation politique et la liberté d’expression ».

L’ONG dénonce la destruction de biens, mais aussi l’usage excessif de la violence.

« Si les manifestants ne devraient pas recourir à la violence et destruction de biens, des enquêtes sont nécessaires sur l’utilisation présumée de la force létale par les forces de sécurité », ajoute HRW.

L’Organisation dénonce aussi le déploiement de l’Armée comme dans certaines villes.

« L’armée, non préparée aux tactiques de contrôle des foules, ne devrait pas être déployée pour le maintien de l’ordre lors de manifestations de rue », ajoute HRW.

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici