Ecoutez cet article

Dans une conférence de presse le vendredi 30 mars 2018, l’aile de l’Union pour la démocratie et le progrès (UDPS) dirigée par Bruno Tshibala dénie au Conseil national de Suivi de l’Accord (CNSA) la qualité de prendre des décisions sur l’affaire de dédoublement des partis politiques.

Pour le camp de Bruno Tshibala, trancher sur la question de dédoublement des partis politiques relève de la compétence des cours et tribunaux.

« Le CNSA a outrepassé sa mission et ses compétences lui confiées par l’Accord de la Saint-Sylvestre en voulant trancher des questions qui relèvent des cours et tribunaux », a dit le président délégué de l’UDPS/Tshibala Tharcisse Loseke.

Le groupe fidèle au Premier ministre dénonce “une interprétation partisane” de l’article 26 des statuts de l’UDPS qui régit le fonctionnement du parti pendant l’absence de son président. Il accuse également le CNSA d’avoir violé l’accord de la Saint-Sylvestre dans son chapitre 5/4. Cette partie du compromis politique signé le 31 décembre 2016 dispose: “Les parties prenantes demandent au ministère ayant l’intérieur et la sécurité dans ses attributions de s’abstenir de se mêler de quelle que manière que ce soit ou d’arbitrer les conflits internes des partis politiques qui relèvent des cours et tribunaux (…) »

Tharcisse Loseke a diligenté une citation directe au tribunal de paix Kinshasa Matete contre Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi qu’il accuse d’avoir convoqué un congrès au nom de l’UDPS. La décision de la justice est attendue dans quelques jours.

Stanys Bujakera Tshiamala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici