Ecoutez cet article

En plénière ordinaire mardi 8 mai 2018, le Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre 2016 (CNSA) a décidé de redynamiser le processus de décrispation politique, et d’évaluer le niveau de l’application de l’accord du 31 décembre notamment en ce qui concerne le processus électoral.

Le CNSA s’est résolu de mettre la pression pour relancer le processus de décrispation politique. Ceci implique la libération des prisonniers politiques et d’opinions ainsi que des cas emblématiques.

« Le CNSA a décidé (…) d’évaluer la mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre particulièrement son volet du processus électoral conformément au chapitre IV point 5 alinéas A et B et au chapitre VI point 2,4 et 6. Une commission ad hoc a été créée à cet effet », dit le communiqué du CNSA signé par son rapporteur Valentin Vangi.

Les mesures de décrispation impliquent notamment, la libération des prisonniers politiques dont, entre autres, Franck Diongo, Diomi Ndongala et Jean Claude Muyambo. Elles recommandent également le retour des exilés politiques dont Moïse Katumbi, candidat déclaré à l’élection présidentielle, et Mbusa Nyamwisi.

L’accord politique de la Saint-Sylvestre parrainé par les évêques de la Cenco souffre de manque d’application, selon l’opposition qui accuse la MP de l’appliquer à son gré.

Stanys Bujakera Tshiamala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici