Ecoutez cet article

La raison d’État n’est le plus souvent qu’un manteau commode pour couvrir l’ignorance, la bêtise ou la scélératesse d’une oligarchie.

A peine élu président de la chambre haute du Parlement , Modeste Bahati n’est plus en odeur de sainteté avec les Sénateurs FCC ayant adhéré à l’Union Sacrée et ceux d’autres regroupements politiques.

Au-delà du fait que Modeste Bahati ait transformé le Sénat en une boutique familiale , Modeste Bahati est aussi accusé de rouler dans la farine les élus des élus.

Ces Sénateurs taxent le Président du nouveau Bureau de la chambre haute du Parlement de rouleur professionnel mais disent tout de même ne pas cautionner cette oligarchie orchestrée par Modeste Bahati.

Selon un sénateur qui a requis l’anonymat , Modeste Bahati serait Maradona , le grand dribbleur , car la composition du Bureau est faite sans tenir compte et encore moins consulter les autres Sénateurs.

» Nous demandons au Président du Sénat de cesser de faire le malin car tout peut arriver à tout moment », a-t-il prévenu.

Rudoyer ses pairs , snober ses collègues ou humilier ses subordonnés n’est pas seulement moralement condamnable : c’est aussi en passe de devenir un sérieux frein à la progression d’une carrière. Ces derniers temps, bon nombre de politiques prennent plaisir à le faire.

Gédéon ATIBU
24h

DiaspoRDC TV

1 COMMENTAIRE

  1. C’est inévitable qu’il y ait des aigris en politique surtout de la part du FCC. Puisque c’est à quoi ce regroupement assisté,il ne pensait jamais le vivre. Cependant nous leur demandons de mettre l’eau dans le vin et de placer l’intérêt général à la première position.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici