Ecoutez cet article

Déterminé à prendre le taureau par les cornes, Alain Atundu Liongo n’a pas hésité à monter au créneau pour défendre ses points de vue et faire valoir les perspectives sur les enjeux politiques de l’heure. L’ambassadeur s’est dit obliger de dévoiler les grandes lignes relatives au bon sens et à la raison, en témoignent les journaux parus ce matin.

LA PROSPERITE titre que André Alain Atundu a plaidé pour une justice impersonnelle. Au cours d’un point de presse tenu mercredi 17 mars 2021 à Kinshasa, M. André-Alain Atundu Liongo a, au regard de l’état de l’appareil judiciaire congolais, passé en revue la problématique de l’impartialité de la Justice, gage d’un véritable Etat de droit en République Démocratique du Congo, note le quotidien de Mont-Fleury.

Selon le tabloïd, le Communicateur de la plateforme du Sénateur à vie, Joseph Kabila, a dû faire montre de l’impact que peut avoir la pression médiatique sur l’appareil judiciaire, puis de convier la justice à dire le droit sans pour autant cibler qui que ce soit.

L’AVENIR titre que Atundu est pour une équipe gouvernementale capable d’apporter des solutions pertinentes. Le quotidien de l’avenue Bas-Congo écrit que même s’il ne lui est pas permis de tracer le profil des ministres ni les objectifs du Gouvernement, il estime que la population attend une équipe gouvernementale capable d’apporter des solutions pertinentes à ses problèmes de tous les jours comme l’insécurité à l’Est, la gratuité de l’enseignement ou la cohésion nationale et la paix sociale.

A la justice, surtout au sujet du feuilleton Kalev, il lui recommande de faire le distinguo entre les actes commis en tant qu’individu à titre personnel et ceux posés en tant que commis de l’Etat pour préserver l’intérêt général, indique le confrère.

FORUM DES AS reprend la citation de Atundu : éviter de tout mettre sur la place publique. Il ressort du quotidien de Limete que l’ambassadeur André-Alain Atundu, haut cadre du FCC, a appelé à ne pas tout mettre sur la place publique dans ce qu’il convient d’appeler affaire Kalev, administrateur général honoraire de l’Anr, qui a maille à partir avec la justice depuis quelques temps.

Ancien des services de renseignement lui-même, note FORUM DES AS, André-Alain Atundu sait de quoi il parle. L’homme actuellement dans le collimateur de la Justice n’est pas un citoyen lambda. En un mot comme en cent, Kalev Mutond doit être en paix pour avoir géré les secrets d’Etat.

7 SUR 7 rapporte que Atundu prend la défense de Kalev, il doit être en paix pour avoir géré les secrets d’Etat. Le média numérique rappelle qu‘un avis de recherche a été lancé contre Kalev Mutond le 11 mars dernier.

D’après le procureur général du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, Bonheur Lutanka, cité par 7 SUR 7, l’ancien AG de l’ANR est poursuivi du chef des infractions d’arrestation arbitraire et détention illégale avec tortures corporelles et d’extorsion, prévues et punies par les articles 67 alinéa 2, 48 bis, 48 ter et 84 du code pénal livre Il.

Cet avis de recherche fait suite à deux mandats de comparution adressés à Kalev Mutondo, sans succès. Toujours le 11 mars dernier dans la matinée, l’ex-patron de l’ANR a affirmé que sa résidence était lourdement encerclée par les éléments de la Police Nationale Congolaise. Selon certaines sources qui se sont confiées à 7SUR7.CD sous anonymat, la police judiciaire avait perquisitionné la résidence de Kalev Mutond, qui n’était pas sur place.

CONGOPOLITIS.net fait savoir que André Alain Atundu espère à un gouvernement prêt à pallier pertinemment aux problèmes des congolais. Il revient de ce organe de presse en ligne qu’alors que la question de l’insécurité dans l’Est du pays demeure toujours préoccupante, plusieurs personnalités politiques misent sur cette question afin de porter un jugement sur la gouvernance tant entendue de l’Union sacrée de la nation.

Nonobstant cette situation préoccupante, une pluie des promesses ne cesse de s’abattre pour promettre la paix dans cette contrée du pays.

Le Premier ministre Sama Lukonde avait promis lors de son discours de nomination, que la situation sociale et l’insécurité dans l’Est du pays seraient parmi ses priorités à la tête de l’exécutif national, rappelle le site.

Raymond Okeseleke

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici