Ecoutez cet article

Alors que des signes précurseurs auguraient certes d’un gouvernement post-coalition susceptible de paver la voie aux impératifs, des manœuvres constatées au niveau des états-majors politiques ont douché les espoirs. Au lieu de rapprocher les vues, des divergences sur la scène publique ont compromis un peu les chances du déblocage, en témoignent les journaux parus ce matin.

LE PHARE titre que Sama Lukonde : non aux écuries familiales. Le confrère signale que c’est presque trois semaines après la clôture de ses consultations en vue de la formation du premier gouvernement post FCC-CACH que le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde n’a toujours pas dévoilé la liste de ses élus.

Entre temps, note LE PHARE, de nouvelles moutures des présumés ministrables, sur lesquelles il aurait jeté son dévolu, avec l’aval du Chef de l’Etat, sont en libre circulation dans les réseaux sociaux. Associées aux anciennes listes tombées dans le public, cela fait un peu désordre. On se demande finalement, qui est ministrable et qui ne l’est pas ? soutien LE PHARE.

Le tabloïd est revenu sur l’un des points du critérium qui a souvent troublé plus d’un compatriote, à savoir le cumul des mandats et des fonctions par certains dignitaires. Toujours selon le même quotidien, habitués à faire vivre les cumulards des mandats politiques rêvent de perpétuer la mangeoire nationale sous le régime de Félix Antoine Tshisekedi, comme s’était déjà le cas durant les deux premières années de son mandat.

FORUM DES AS s’exclame que de 82 à 135 candidats pour 8 ministères réservés à l’UDPS, Gouvernement Sama Lukonde : Fatshi appelé à trancher ! Selon le quotidien de Limete, plus d’un mois après la nomination le 15 février dernier, du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, la RD Congo n’a toujours pas de Gouvernement. A ce jour, personne ne saurait parier ni sur la date ni sur le jour de la sortie de l’Exécutif estampillé Union sacrée de la nation.

Pour FORUM DES AS, le moins que l’on puisse savoir au stade actuel, est que les nouveaux partenaires du Président Félix Tshisekedi ont convenu de la clef de répartition de postes ministériels, en fonction de leurs poids politiques respectifs.

Entretemps, le pays tourne au ralenti, s’écrie FORUM DES AS. Il en ressort que pendant que les tractations sur le choix des candidats tirent en longueur, on assiste à une sorte de paralysie des institutions du pays qui ne dit pas son nom. Justement, parce que le Gouvernement est l’épicentre du champ institutionnel. A quoi bon d’avoir un parlement bicaméral qui fonctionne déjà si, en face, l’Assemblée nationale et le Sénat n’ont de Gouvernement responsable ?

ALTERNANCE.CD qui revient sur l‘absence du gouvernement titre que Fatshi et ses 2 Premiers ministres bouffent seuls, le peuple crève”. Selon le journal numérique, alors que la population congolaise croupit dans la misère, le trésor public paie deux Premiers ministres. Sylvestre Ilunga, Premier ministre sortant et Jean-Michel Sama Lukonde, Premier ministre entrant sont pris en charge financièrement. Entre temps, la mise en place du nouveau gouvernement se fait toujours attendre.

Tout ce qu’on sait, c’est que la suite présidentielle qu’occupe Sama Lukonde coûterait un peu plus de 8000 USD par jour au Trésor public, sans compter la restauration et la boisson. Une addition salée pour un pays dont le salaire de base d’un fonctionnaire de l’Etat est presque l’équivalent du prix d’un repas du chef du gouvernement, commente ALTERNANCE.CD.

Dans un autre registre, OURAGAN.FM fait savoir que Félix Tshisekedi est l’invité de marque du 18ème sommet de la Francophonie à Tunis. Selon le média en ligne, Reporté pour des raisons de pandémie, la Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelée « Sommet de la Francophonie », va enfin se tenir en novembre prochain à Tunis, capitale de la Tunisie.

Spécialement pour ce 18ème sommet de la Francophonie, il connaîtra la participation pour la première fois du président congolais et président en exercice de l’Union africaine, Félix Tshisekedi. Lui qui a pris le bâton de commandement de la RDC en 2019 et de l’Union africaine en février 2021.

Raymond Okeseleke

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici