Ecoutez cet article

Les manœuvres politiques de l’heure, avec en toile de fond l’identification de la nouvelle majorité parlementaire qui amené le chef de l’Etat à échanger lundi avec l’informateur et le président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale ; et le rétropédalage de certains leaders politiques face à l’Union sacrée sont, avec l’interpellation par les services de renseignements de l’ancien président de la Commission nationale électorale indépendante (CENI), les sujets qui intéressent les journaux parus ce jour à Kinshasa.

L’AVENIR, en ce qui concerne la rencontre de lundi entre le chef de l’Etat et le président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale et l’informateur nommé pour dégager la nouvelle majorité parlementaire, « Bahati et Mboso optimistes quant à la réussite de leur mission ». A deux semaines de la fin sa mission, l’informateur a rendu compte au chef de l’Etat des résultats des échanges préliminaires avec les différents responsables de différents regroupements et partis politiques. Après deux premières semaines de tractations en coulisse, l’informateur entame dès ce mardi la série d’audiences publiques avec ls chefs des partis politiques et regroupements pour confirmer leur ralliement à la nouvelle majorité de l’Union sacrée.

« Après avoir été reçu par Félix Tshisekedi : Bahati Lukwebo dévoile son agenda ce mardi », annonce FORUM DES AS. Optimiste, l’informateur pense qu’il réussira la mission que lui a confié le Chef de l’Etat fans dans un délai imparti en dépit des difficultés liées au contexte politique et à la délicatesse de la mission ».

Toujours avec les manœuvres politiques de l’heure, notamment le rétropédalage de certains leaders politiques face à l’Union sacrée, L’AVENIR titre : « Union sacrée ; le double jeu de Bemba et Katumbi ». En effet, selon certaines sources proches du président du MLC, ce dernier (NDL Jean Pierre Bemba tient à faire un retour fracassant sur la scène politique nationale, écrit ce journal. Pour lui, poursuit notre confrère, la Primature devait lui revenir. Certains députés nationaux qu’il avait réunis dernièrement ne cessent de fuiter quelques expressions qui résument le fond de sa pensée, pour ne pas dire qu’i traduisent son ambition. Il estime, explique par ailleurs ce journal, qu’il serait le meilleur cheval de l’opposition chancelante actuelle. D’où son deal avec le président Moïse Katumbi d’occuper la Primature. Si, estime L’AVENIR, les choses sont claires avec Jean Pierre Bemba, du MLC, il ne sera pas de même pour Katumbi d’Ensemble pour la République. Ce dernier, signale-t-il, refuse malignement la main qui lui est tendue par son frère, le président de la République. Pour le chef de l’Etat, la Primature devait échoir au président Katumbi. Mais à deux ou trois reprises, ce dernier déclina cette offre alléchante alors que son propre parti n’a jamais lorgné sur le perchoir de l’Assemblée national qu’il a choisi personnellement à l’insu de sa base.

« Fatshi tenté par le contournement du tandem Bemba-Katumbi ? », titre en ce qui le concerne FORUM DES AS qui s’interroge : « Moïse Katumbi et ses députés nationaux ont-ils claqué la porte d l’Union sacrée de la nation (USN) ? ». Cette question, souligne-t-il, a défrayé la chronique tout le week –end dernier. Sur la toile, les pressions se déchainent. Y compris dans les rues la capitale où les partisans de Tshisekedi, dans un emportement collectif, ont considéré Ensemble pour le changement, comme une sorte de fantasmagorie.

Au sujet de l’interpellation de l’ancien président de la Commission nationale électorale indépendante (CENI), LE PHARE titre : « Ngoy Mulunda aux arrêts ». A en croire des sources dignes de foi, écrit ce journal, le pasteur, ancien président de la CENI, celui-là même qui avait piloté le processus électoral de 2011 se trouve aux arrêts depuis hier lundi 18 janvier à Lubumbashi.

Il aurait été interpelé par des éléments de l’Agence nationale des renseignements (ANR) pour des faits, indique –t-on, poursuit LE PHARE, en rapport avec sa prédication du samedi 16 janvier, à l’occasion de la célébration d’un culte religieux en mémoire de défunt ancien président de la République, Laurent Désiré Kabila. Il semble que ses propos auraient été teintés d’accents xénophobes et tribalistes. Le décor présentait le drapeau du «Katanga indépendant », note encore ce journal qui s’exclame par ailleurs : « Comprenne qui pourra ».

Ancien président de la CENI, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda arrêté à Lubumbashi. Ce titre est de FORUM DES AS qui pour sa part toujours à ce jour, cite Congo-press.com et médiacongo.net.

Selon le député national Félix Kabange Numbi, il est reproché à l’ancien président de la CENI la dénonciation de la dictature qui commencé à s’installer en RDC sous le leadership de l’actuel président Félix Tshisekedi.

Boni Tsala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici