Ecoutez cet article

Plusieurs sujets sont abordés dans les journaux parus ce vendredi dans la capitale congolaise dont la lancinante question du recensement de la population ou encore le dossier judiciaire contre l’ancien administrateur général de l’ANR.

« Recensement de la population : 350 millions de dollars à débloquer », a titré L’AVENIR qui cite le directeur général de l’Office national d’identification de la population (ONIP) de passage sur Top Congo. Et cette opération doit se dérouler pendant deux ans.

Le journal rappelle que c’est ce qui a poussé le comité permanent de la Conférence épiscopale du Congo (CENCO) à recommander à Sama Lukonde de tout mettre en œuvre pour gagner le pari de l’organisation des élections crédibles, transparentes et apaisées en 2023 et pas plus tard.

A ce propos, FORUM DES AS alerte sur la récente proposition du directoire de l’UDPS visant à considérer 2021 comme le début réel du mandat du président Félix Antoine Tshisekedi, comme souligné lors de la conférence de presse jeudi 11 mars à Kinshasa. Et au quotidien de s’interroger au regard de la reconfiguration du Parlement : Pavé dans la marre ou, tout simplement, ballon d’essai de l’UDPS ?

Ces velléités, poursuit le tabloïd, ne sont pas du goût de l’ensemble de la classe politique : « Le tandem Muzito-Fayulu a déjà levé le ton pour dénoncer une volonté manifeste du président de la République de violer la constitution, en repoussant les élections de quelques années. Cette position de l’UDPS est aussi rejetée par la société civile et l’Eglise catholique. »

« Dossier Kalev : changement de magistrat instructeur », titre LE PHARE qui précise que l’ancien directeur général de l’Agence nationale de renseignements ne se trouve plus sous le coup d’un avis de recherche, ainsi que l’a fait croire le document émis à sa charge par le procureur général près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe jeudi 11 mars : « En effet, un nouvel élément est intervenu au dossier. Il s’agit de la lettre du procureur général de la Cour de Cassation, Mumba Mukomo, qui a réservé une suite favorable à la demande de l’intéressé sollicitant le changement de magistrat instructeur :

LA PROSPERITE rappelle que Kalev Mutond avait dans une lettre datée du 6 mars dernier récusé le magistrat Kumbu Phanzu et invité le Procureur près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe à le décharger de l’instruction de tous les dossiers le concernant. Le magistrat Robert Kumbu Phanzu, dans l’exercice de ses fonctions, a été Conseiller Politique du DG de la DGM et agent de l’Administration. Et qu’en vertu de cette double qualité, il avait été affecté en son temps, par la DGM, en tant membre de la commission des OPJ des services d’Ordre, de sécurité et de défense de la RDC qui siégeait à l’ANR. Kalev fait remarquer, par ailleurs, qu’à ce titre, lui, le Magistrat récusé, avait eu à examiner certains dossiers dont il est aujourd’hui Magistrat instructeur, écrit le journal.

« Zoé Kabila défie Félix Tshisekedi », titre CONGO NOUVEAU qui s’appuie sur les déclarations du député national John Banza qui a conduit une délégation envoyée par le président de la République dans cette province pour renverser la majorité à l’Assemblée provinciale de Tanganyika. Et Zoe Kabila, jeune frère de l’ancien chef de l’Etat, a refusé de recevoir cette délégation, lui qui a aussi refusé d’adhérer à l’union sacrée de la nationale, lorsque presque tous les gouverneurs de province ont fait allégeance, explique le trihebdomadaire.

Le journal conclut qu’après Jeanine Mabunda à l’Assemblée nationale, Alexis Thambwe Mwamba au Sénat, Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la Primature, le « rouleau compresseur de l’union sacrée est lancé sur la province du Tanganyika ».

Socrate Nsimba
Digital

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici