Ecoutez cet article

Les consultations en vue de la formation du nouveau de l’Union sacrée et le meurtre de l’Ambassadeur d’Italie en RDC, son garde du corps ainsi que son chauffeur près de Goma dans le Nord- Kivu sont les principaux sujets que les journaux abordent ce matin.

« Jour I : Sama Lukonde ouvre le bal avec les regroupements AFDC-A, RRC, AAB et ADRP », signale LA PROSPERITE.

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a démarré ce lundi 22 février à l’Hôtel du gouvernement, les consultations politiques avec le groupement politique AFDC-A conduit par son président Modeste Bahati Lukwebo.

A en croire le président de l’AFDC-A, au cours de ces échanges, le nouveau chef de l’Exécutif central a notamment, donné les grands axes du programme du gouvernement. Avec une délégation d’une quinzaine de membres, l’AFDC-A a noté l’ouverture d’esprit du Premier ministre et fonde l’espoir en lui pour relever les défis qui se posent au pays, rapporte ce journal.

Ce dernier ajoute par ailleurs que Sama Lukonde, lui, a insisté devant ses hôtes sur les critères qu’il compte privilégier dans la formation du gouvernement dit de combat. Pour Bahati Lukwebo, il est tout à fait normal que le poids politique soit un des critères dominants dans la représentation au sein du gouvernement.

Sama Lukonde consulte AFDC-A, RRC, ADPR. Ce titre est de L’AVENIR qui souligne : « De ces consultations, il se dégage que les prétendants membres du gouvernement devront s’engager à signer un code d’éthique de manière à ce que lorsqu’on est mis en cause, poursuivi par la justice, automatiquement qu’on puisse se déporter, qu’on ne puisse pas attendre la saisine du parlement.

« Gouvernement : le Premier ministre Sama Lukonde a échangé avec le regroupement politique RRC »

Le Formateur du gouvernement de l’Union sacrée de la nation a donné des orientations claires à cette délégation notamment en termes de profils des candidats à proposer pour faire partie de cette équipe gouvernementale,selon FORUM DES AS qui propose ce titre.

« Sama Lukonde place la compétence, l’expérience, l’intégrité… au centre du critérium », selon FORUM DES AS. Dans son article qui porte ce titre, il indique que « Le Premier ministre promet aussi de privilégier des candidats au casier judiciaire vierge ».

Au sujet du meurtre de l’Ambsassadeur d’Italie en RDC, «Luca Attanasio : le grand choc ! », s’exclame LA PROSPERITE qui rappelle : « Un tragique évènement s’est produit ce lundi 22 février 2021 sur le territoire rd-congolais. Une mission de terrain du Programme Alimentaire Mondial (PAM) a été attaquée au Nord-Kivu, sur la route de Rutshuru, groupement de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo. L’Ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio, l’un de ses gardes du corps Vittorio Lacovacci et un chauffeur congolais du PAM, Mustapha Milambo ont trouvé la mort, et plusieurs blessés ont été signalés ».

Selon ce journal, La délégation se rendait de Goma à Rutshuru pour visiter un programme d’alimentation scolaire du PAM lorsque l’incident s’est produit. Cet assassinat ignoble, dit-il, a provoqué un grand choc dans les milieux diplomatiques et consulaires. L’Onu, l’Espagne, etc., ont vivement déploré ce crime odieux. A Kinshasa, le Premier Ministre sortant, Ilunga Ilunkamba, a convoqué une réunion d’urgence du Gouvernement. L’identification et la traque des auteurs de ce forfait sont vivement exigées.

Pour certains politiques congolais, cite ce journal, c’est une interpellation pour le pouvoir central de concentrer les efforts sur le défi sécuritaire dont les dégâts outrepassent les limites.

Dans son article intitulé « L’Ambassadeur Luca Attanasio assassié près de Goma », L’AVENIR s’interroge : « Pourquoi Africom ne déploierait pas son dispositif, pour permettre à la Rdc de traquer toutes les forces négatives et les éliminer une fois pour toutes? », avant de relever que « Le sang de Luca Attanasio ne doit pas couler inutilement ». Comme celui du Christ, espère ce journal, il doit fertiliser le sol congolais et nous apporter enfin la paix.

FORUM DES AS qui consacre plusieurs articles à cet événement titre «Aveu troublant du ministre congolais de l’Intérieur, les autorités provinciales ignoraient l’agenda du diplomate italien ». Il souligne qu’ « A Goma, les services de sécurité et les autorités locales disent n’avoir pas été informés de la présence du chef de la mission diplomatique italienne.

Tout en déplorant la mort de l’ambassadeur d’Italie, dans l’opinion, ce drame repose la question des mouvements de certains ambassadeurs et autres fonctionnaires internationaux, en particulier Occidentaux, sur le territoire national. Notamment, dans l’espace Grand Kivu. On constate qu’en RDC, depuis quelques temps, certains diplomates prennent des libertés avec la Convention de Vienne, précise notre confrère qui explique par ailleurs que « D’après ce traité qui régit les relations diplomatiques et consulaires, un diplomate ne peut pas se déplacer à l’intérieur du pays où il est accrédité, sans en informer d’abord les Affaires étrangères, ensuite les autorités locales pour prendre les dispositions préventives et sécuritaires nécessaires ».

Pour nombre d’observateurs, poursuit ce tabloïd, cet état de choses est imputable aux dirigeants congolais d’avant-hier, d’hier et d’aujourd’hui, qui croient que plaire à certaines chancelleries est un gage de longévité au pouvoir.

« Au-delà du meurtre condamnable de l’ambassadeur d’Italie ». Tel est le titre de l’éditorial de ce jour de FORUM DES AS qui reconnait d’abord que « Bien naturellement, la mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC ne peut que susciter peine, tristesse et compassion dans le chef de tout être humain normalement constitué. Comment en cette circonstance douloureuse ne pas avoir une pensée pour la famille du jeune diplomate disparu- quadra, Luca Attanassio était marié et père d’enfants en bas âge- – et l’Italie, un pays occidental qui n’est pas particulièrement connu pour confondre coopération et ingérence ».

Mais, dit-il ensuite, vu de RDC et de tous ceux qui ont fait depuis 1960 du pays de Lumumba leur écosystème, le meurtre de l’ambassadeur italien sur les hauteurs tristement ou richement légendaires du Kivu -c’est selon- repose la sempiternelle question de la sécurité dans l’Est rd congolais. A partir de là, les raisons humanitaires affichées de ceux qui, officiellement, sont là pour assister, aider, appuyer, renforcer les capacités de la RDC ne correspondent pas toujours aux motivations réelles.

D’où notamment ce contraste sidérant entre la débauche de ressources humaines, financières, logistiques et les résultats obtenus vingt après ! D’où, le différentiel énorme d’attention entre l’Est et l’Ouest et même le centre, alors que la misère sévit partout ! Combien d’organisations humanitaires au Kasaï post-Kamwina Nsapu ? Combien de ” missions diplomatiques ” au Kwango ?

Et d’alerterenfin ; « Quand l’humanitaire et la géopolitique font bon ménage, le premier sert de cache-sexe au second. De là à entonner la chanson -hélas vraie- sur la balkanisation, il n’y a que de petits pas ».

« Meurtre d’Attanasio : Lamuka regrette un diplomate respectueux de la souveraineté de la RDC », titre encore FORUM DES AS.

Dans un message diffusé récemment, le regroupement politique dirigé par Martin Fayulu garde de Luca Attanasio “le souvenir d’un homme qui respectait la souveraineté du peuple congolais et qui était engagé pour le développement de la République démocratique du Congo”, rapporte ce journal qui poursuit : « En toute discrétion et avec un profond respect de la souveraineté du peuple congolais, l’ambassadeur italien, Luca Attanasio œuvrait quotidiennement à la promotion du développement en RDC par la voie diplomatique ».

Boni Tsala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici