Ecoutez cet article

Des journaux parus ce matin dans les rues de la capitale congolaise se sont penchés sur plusieurs sujets notamment la poursuite des consultations du Premier ministre, Sama Lukonde en vue de la formation de son gouvernement.

« La RDC s’engage à renforcer la sécurité dans les zones rouges du pays », rapporte l’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE, dans son bulletin de ce mercredi matin. Le Conseil de sécurité présidé mardi, au Palais de la Nation, par le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à la suite de l’assassinat lundi au Nord-Kivu, de l’ambassadeur italien Luca Attanasio, a pris l’engagement « ferme » de renforcer la sécurité dans les zones considérées comme à haut risque, notamment la partie Est de la RDC.

Selon la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Marie Ntumba Nzeza, qui l’a indiqué dans son compte-rendu à l’issue de la rencontre, ensuite, il a été décidé que les ambassadeurs et autres responsables des représentations diplomatiques ne puissent plus quitter Kinshasa pour l’intérieur du pays sans en informer le chef de la diplomatie congolaise et les services compétents, renseigne l’agencier.

Toujours dans le même registre diplomatique, LE PHARE écrit « Le corps d’Attanasio rapatrié hier à Rome ». Les dépouilles mortelles de l’ambassadeur d’Italie en République Démocratique du Congo, Luca Attanasio, et de son aide de camp, Vittorio Lavocacci, tués le lundi 22 février 2021 dans la localité de Kibumba, à 15 km de Goma, ont été rapatriées hier mardi 23 février en début d’après-midi à Rome, à partir de l’aéroport international de cette ville. C’est un gros porteur de l’armée de l’air italienne, dépêché par le gouvernement d’Italie, qui s’est chargé du transport des corps des défunts, annonce Le Phare.

L’AVENIR qui ajoute, meurtre crapuleux de Luca Attanasio et de son équipe, « Fatshi dépêche ses émissaires à Rome et Goma ». Selon ce journal, le Garant de la nation a instruit, toutes affaires cessantes, les services compétents pour que la lumière soit faite sur ces crimes odieux dans les meilleurs délais et que leurs auteurs soient identifiés et traduits devant la justice. Le chef de l’Etat a ensuite dépêché une équipe de la Présidence à Goma, ce mardi, en vue d’accompagner les enquêtes en cours et lui rendre compte régulièrement, et, un émissaire du président de la République s’est également rendu le même mardi à Rome, pour apporter la lettre personnelle au Président du Conseil italien.

De son côté, FORUM DES AS, se penchait sur la poursuite des consultations qu’effectue l’actuel Premier ministre et titre : « L’égo des chefs des partis, une épine dans le pied de Jean-Michel Sama ». Dans un pays comme la RD Congo, écrit ce journal, où le parti est avant tout l’affaire de son chef, l’initiative du Premier ministre ne risque-t-elle pas d’être contrariée par cette réalité malheureuse ? S’interroge le confrère. Ce n’est plus un secret. A en croire le quotidien, le Premier ministre congolais, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a dévoilé le critérium du choix des candidats aux différents postes ministériels. A savoir, la compétence, l’expérience et la probité morale. Ainsi, les différents prétendants seront donc soumis ou apprécié sur base de triptyque.

CONGO NOUVEAU revient avec un sujet judiciaire démontrant une autre face de l’ex-Directeur de l’ANR et titre : « L’autre image de Kalev Mutond ». Longtemps présenté comme un « Bad Boy » de la Kabilie, c’est un autre visage de lui et de l’ANR que Kalev Mutond a rendu à l’opinion face à la mauvaise image de ce service, écrit le trihebdomadaire.

Kalev Mutond déclare que « l’ANR est victime d’une propagande politicienne », il regrette qu’on présente les agents de cette structure comme des « assassins », alors que « personne ne sera capable de citer le nom d’un Congolais ou d’un expatrié tué à l’ANR », a-t-il déclaré lundi 22 février 2021 dans une interview accordée à la radio Okapi.

Gisèle Mbuyi

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici